Institut de Médecine Légale (IML)

IML de Lille

Laboratoire d'odontologie
Laboratoire d'anthropologie
Laboratoire de microbiologie
Salle de préparation d'échantillons
Salle de réunion - Bibliothèque
Salle de cours
Salle des scellés 

Salle d'examen
Salles d'autopsie 
 

Équipements de laboratoire

Microscope photonique Leica DMEP & microscope numérique modulaire Leica DMS1000

Le laboratoire est équipé d'un Leica DMEP équipé d'un mécanisme de polarisation qui restitue une qualité d'image précise à fort contraste. Le microscope intègre différentes fonctions comme un système d'éclairage Koehler qui fournit une intensité lumineuse optimisée, un module à lentille Bertrand/analyseur avec commandes de rappel/sortie, un polariseur pivotant de rappel/sortie et un condenseur centrable. 
Le microscope est équipé d'une caméra DFC280 (Format 1280 × 1024 / Taille pixels 5.2 μm × 5.2 μm) et d'une caméra K3C (Format 3 072 px x 2 048 px / Taille pixels 2.4 μm x 2.4 μm) pilotées par Leica LAS/LAX. 
En outre, le laboratoire dispose d'un microscope numérique modulaire pour l'inspection numérique, l'observation et la mesure sur un moniteur. 

Einscan Pro 2X V2

L'ULR s'est dotée d'un scanner surfacique permettant de numériser des pièces osseuses de petite ou moyenne taille en haute résolution-couleur et à grande vitesse. Un mode de scan fixe automatique avec plateau tournant permet de numériser automatiquement des pièces avec une précision de 40 microns. Le balayage de la pièce se fait donc à 360° et moins de deux minutes. 

Imprimante 3D Prusa I3 mk3S+


Le laboratoire est équipé d'une imprimante 3D Prusa à dépôt de filament Open Source conçue et fabriquée par Prusa Research. L'impression 3D permet de réaliser des répliques fidèles d’ossements à vocation pédagogique, mais peut également produire des reproductions présentables et manipulables devant les tribunaux dans le cadre d’expertises médico-légales.

Équipements de terrain

Scanner LIDAR - Leica BLK360

L'unité a fait l'acquisition d’un scanner permettant de documenter une zone de découverte (ou une scène lors de la levée de corps par le légiste) à l'échelle réelle, sans contact et sans perturbation.
La levée de squelettes, ou la «fouille» lorsque les éléments osseux sont enfouis, représente l’unique moyen d’accéder aux ossements pour l’expertise. Tout geste de fouille, de manipulation ou de prélèvement est destructeur par essence. Cette destruction impose des responsabilités particulières à l’expert médico-légal ou à l’archéologue qui intervient et notamment celle d’assurer une documentation précise de la zone (dessins, relevés topographiques, photographies).
Grâce au scanner BLK360, l'acquisition et le stockage des données numériques couleur à l'échelle peuvent être considérés comme une conservation virtuelle des éléments de preuves. La mise en place de ce système permet un gain de temps considérable sur le terrain, mais aussi l’enregistrement des données de terrain et la production d’images tridimensionnelles qui constituent la documentation nécessaire à la compréhension du site et à l’élaboration du rapport d’expertise. 

Le laboratoire a établi une convention de partenariat avec la société Leica qui met à disposition des licences de logiciels de traitement de données. 

Drone - DJI Phantom 4 RTK


Le drone représente un autre allié technologique sur le terrain. Comme le montrent les applications de plus en plus nombreuses, il devient une norme incontournable dans le monde de la cartographie et celui de l’archéologie. Toutefois, son adoption au contexte d’expertise médico-légale reste exceptionnelle alors que la précision des relevés et la récolte des éléments de preuve sont déterminantes.
Son acquisition permet également aux partenaires archéologues de profiter de la mise en place de cet outil pour l’expertise et la recherche, mais aussi d’envisager des aspects applicatifs pour la médiation et la valorisation. Il permet de réduire le temps sur site à collecter des données en complément du LIDAR et permet de compléter la documentation photographique des zones de découverte pour la cartographie et le Système d'Information Géographique.
Le Phantom 4 RTK (Real Time Kinematic) permet la réalisation de cartographies et de modélisations 3D via les techniques de photogrammétrie. Avec le drone RTK, il est possible d'atteindre une précision de positionnement centimétrique à chaque vol. Les relevés de terrain assurent une prise de données sûres permettant d’effectues des acquisitions de grande précision.

GNSS Sparkfun 19984 RTK Facet

Cet équipement de positionnement utilise également le système RTK pour coordonner avec précision l'acquisition tridimensionnelle des ossements découverts, assurant un positionnement exact des points dans l'espace.

iPad Pro 11 pouces

Les six iPads pros protégés par des coques renforcées et étanches sont déployés pour soutenir opérations de terrain. Cinq sont alloués aux archéoanthropologues partenaires de l’ULR pour accéder et manipuler des données via la base de données développée dans le cadre du projet STIMulE financé par la région Hauts-de-France, tandis que le sixième est utilisé par un membre de l’ULR ainsi que pour la numérisation tridimensionnelle des découvertes et le pilotage du scanner Leica BLK360 et du GNSS Sparkfun.